Kaboom

Kaboom 2010

Smith mène une vie tranquille sur le campus - il traîne avec sa meilleure amie, l’insolente Stella, couche avec la belle London, tout en désirant Thor, son sublime colocataire, un surfeur un peu simplet - jusqu’à une nuit terrifiante où tout va basculer. Sous l’effet de space cookies ingérés à une fête, Smith est persuadé d’avoir assisté à l’horrible meurtre de la Fille Rousse énigmatique qui hante ses rêves. En cherchant la vérité, il s’enfonce dans un mystère de plus en plus profond qui changera non seulement sa vie à jamais, mais aussi le sort de l’humanité.

COMMENTAIRES

Très bizarre ce film. Le scénario est écrit au fur et à mesure surtout sur la fin qui est du grand n'importe quoi. Au final ça fait assez projet d'étudiant en cinéma.

Encore un réalisateur qui se moque de nous... La drogue c'est mal !

Vu et adoré. Peut être une fin un pil tiré par les cheveux ( même si c'est le genre du film) c'est la seule chose négative pour moi.

film enorme, mon actrice prefere joue London a la perfection,
on c'est pas a quoi s'atendre avec ce film melangent sexe et etrange, mai on s'enuit pas!!!
(meme si on direr qui n'avait plus de pelicule pour filme la fin ^^)

Un film complétement WTF mais on passe un bon moment ! avec des acteurs plutôt sympa ! beaucoup d'humour ! 3,5/5 ( bémol sur la fin.. )

les personnages sont insupportables mais le film est trop génial !! je craignais que la fin soit floue mais même la fin est géniale, ce film est FOUU j adore ce réaal

Bad trip délirant, drôle, sous hallucinogène.

Après j'aime aussi Mysterious Skin mais ce n'est pas du tout la même approche, on est plus dans le drame social sensible que la comédie décalée et crue.

J'ai bien aimer, comme passion-movies, tout le film je l'ai passé avec un sourire aux lèvres et de grands "oh mon Dieu c'est quoi ce f*ck ?"

! Ne pas prendre ce film au sérieux !

Mais Kaboom ne dépasse pas Mysterious Skin, même si à mon avis il y a énormément de références liées à ce dernier (mère du personnage, père quasi inexistant, meilleure amie, musique, ambiance, scénar...)

déjanté ?! baisable! loufoque drogué ! j'ai adorée !! le jeu d'acteur est pas mal !! y a du suspens !! a croire que pour aimé ce genre de film il faut avoir l'esprit en adéquation avec ce monde de bizarrerie sinon sa casse tout de suite ^^ je ne connaissais pas trop ce réalisateur mais ! il m'à merveilleusement intoxiquée !!!

NOTA BENE :
Avoir l'esprit ouvert ce n'est pas donné à tout le monde :) surtout de nos jours !! arrêter de confiné vos petits cerveaux !!!! laissez les vous dévorer tous crus ;) sachez qu'il est préférable de perdre 1h30 de sa misérable vie que de ne pas pouvoir en profiter de la moitié !!

Ca fait longtemps que je j'avais pas vu un film aussi nul.

Le monde délirant de Gregg Akari, qui ne plaît certainement pas à tout le monde. Kaboom passe devant Mysterious Skin pour moi. C'est joussif et déjanté, la musique te fait plané, c'est signé.

Peut être qu'il aurait fallu que je sois bourré ou drogué pour rire de ça, j'ai pas du tout accroché et pourtant dieu sait qu'il m'en faut peu...

Ma critique : 3/5

Ce film est juste un grand n'importe quoi qui démarre comme un teenage-movie avec un humour bien cul-cul (dans tout les sens du terme) pour dériver vers la science fiction grandguignolesque, Gregg Araki (apparemment victime de space cookie comme l'est son personnage principal) nous pond un ovni cinématographique bien trop foutraque pour dépasser le stade de 3/5, car si le film réussi parfaitement à mélanger le sexe avec de l'humour et du surnaturel, il est tellement dénué de vraisemblances que l'on ne peut lui accorder plus. Bien sur ce choix a été voulu par le metteur en scène mais cela laisse quand même un arrière goût de facilité dans tout ça. L'autre problème est qu'il n y a vraiment rien à en tirer de ce Kaboom (titre qui trouve tout son sens à la fin du film), si Mysterious Skin évoquait les conséquences du viol sur des enfants d'une magnifique manière, là, c'est vide, encore une fois c'est un choix voulu de la part du réalisateur pour accentuer le côté bordélique de son long mais ça fait un peu trop "le mec qui se fout de l'histoire du moment que l'expérience sensorielle est présente". J'en viens donc à la mise en scène qui elle, est très soigné et permet à Kaboom de rentrer dans la catégorie des films pop grâce à la photographie et à des personnages hauts en couleurs (une véritale oeuvre d'Andy Warhol sur pellicule) et à des effets psychédéliques très... psychés (la première scène de sexe entre Smith et London en est le parfait exemple), la B.O. va aussi dans ce sens puisqu'elle est composée d'artistes tous issues du milieu pop/rock.
L'expression WTF !!! est ainsi celle qui qualifie le mieux ce Kaboom qui puise surtout sa réussite dans la mise en scène de Araki plutôt que dans la sympathique mais insensé histoire de cet adolescent. Débranchez-donc votre cerveau, il ne vous sera d'aucune utilité cette fois-ci.

Génial ! A prendre au second degré, ce que Gregg Araki semble assumer complètement ; il n'y a qu'à voir les effets spéciaux absurdes des scènes finales et le scénario qui part en grand n'importe quoi pour s'en rendre compte. C'est un film jouissif qu'il faut regarder sans se prendre la tête ;) personnellement j'ai eu tout du long un grand sourire aux lèvres devant l'audace du réalisateur (qui ne recule devant rien), voire j'ai franchement explosé de rire lors de certaines scènes complètement délirantes, par exemple la course-poursuite de la fin et ses dialogues à grimper au plafond tellement ils partent loin ! Bref, c'est un film à voir, particulièrement si vous êtes au beau milieu de la nuit et prêt à vous embarquer dans ce doux (voire total) délire...

.. plutot K K boom !

Il faut s'accrocher pour aimer les films de Gregg Akari les profanes n’apprécieront pt-être pas. Kaboom est le film que je préfère de ce réalisateur, il est juste déjanté coloré et WTF sur fond de sexe, drogue et fin du monde.
A ne pas prendre au sérieux sinon vous serez déçu.

Wow! C'est quoi ce film que je viens de me prendre en pleine tête? Juste hallucinant!

décevant et chiant au bout 5 minutes. Publicité mensongère sur la jaquette !

Du pur Araki: acteurs mauvais, atmosphère branlante, aucune finesse, dégoulinant d'ennui.

Un film loufoque au scénario tordu qui laisse à désirer qui m'a beaucoup fait rire! C'est le genre de film à prendre au millième degré.
Je conseille ce film pour les soirées "Films nuls".

Autant j'pense être ouvert d'esprit, je comprend que certains films que je trouve moyens (ou pire) soient adorés par d'autres mais là... J'trouve le jeux d'acteurs nuls, l'histoire se résume à un bordel sans nom ( pour certains films c'est une qualité),c'est du grand n'importe quoi ( encore une fois, pour certains films sa serait une qualité ). C'était mon 1er film d'Araki, sa sera sans doute le dernier..

Wouah! Ce film est simplement un pur chef d'oeuvre lorsqu'on s'ennuie et qu'on veut perdre 1h30 de sa vie. C'est le sommet de la connerie tellement les choses les plus marquantes sont toutes extraordinairement stupides et magistralement nazes.

Entre un début plutôt cool, un milieu franchement écoeurant et une fin magnifiquement débile, il y a tout pour que ce film soit cinq étoile de la bêtise. Le scénario est d'une pertinence exécrable, tellement triste et attristant. Je préfère de loin le Teletubies.

Rédiger un commentaire ne serait que rallonger le temps que j'ai perdu en regardant cette daube magistrale. Et croyez moi, “daube magistrale”, je ne le prononce pas souvent.
Bon, j'y vais. C'est qu'on m'attend dans une autre galaxie où les chiots ont pris le pouvoir.

C'est quoi les suggestions "Another Gay Movie" et "Another Gay Sequel" ? Je n'ai jamais vu ces films mais je suis prêt à parier que y'a AUCUN point commun !

J'aime bien ce genre de films. J'espère que Gregg Araki à d'autres projets futurs :D

Du grand Gregg Araki. Mais attention, avant de regarder, il vaut mieux savoir à quoi s'attendre; sachant que Araki est un réalisateur au genre particulier.

un film assez délirant que je ne conseillerais pas de voir car il faut se faire soi meme sa propre opinion.pour moi,un bon film ! ;)

0.5/5
Passé votre chemin, la vie est bcp trop courte pour perdre son temps devant ce film!!

Dommage que tu n'est personnellement pas aimé ce film parce que moi j'est personnellement aimé ce film :cool:

Fin décevante...

La fin est complètement ridicule, je n'est personnellement pas aimer ce film. 1/5

Imaginez un campus baigné par un soleil permanent. Imaginez une horde d’étudiants supersexys en proie à une poussée d’hormone incontrôlable. Imaginez un cauchemar rempli des pires obsessions américaines entre prédicateurs fous, sectes, théorie du complot et holocauste nucléaire. Imaginez tout cela et vous serez encore loin de la délicieuse friandise épicée qu’est Kaboom. Soit du bizarre, beaucoup d’humour, des corps nus, des dialogues cinglants, le tout enveloppé dans une atmosphère d’inquiétude et de perpétuelle fin du monde.

La forme du film peut néanmoins surprendre au premier abord. Vendu comme un Americain Pie trash, Kaboom est avant tout un film de Greg Araki, c'est-à-dire un film indépendant au petit budget et à la liberté artistique totale. Ce qui veut dire que le réalisateur use des effets de mise en scène (split screen en particulier), laisse les acteurs improviser et baigne son film dans une esthétique bizarre et un montage tour à tour frénétique ou ralenti, ce qui peut choquer le spectateur qui s’attendait à être davantage mis sur des rails.
Tout commence par une première demi-heure de description des us et coutumes dans les universités telles que les imagine Greg Araki. Du sexe, de la biture et évidemment peu de cours, soit « une parenthèse de 4 ans entre ton enfance et ta vie d’adulte ». Pas de contraintes, beaucoup de jouissance, avec des personnes qui sont (au choix) drôles et subtiles ou totalement abruties. Ce n’est pas une perte de conventions, c’est une explosion des conventions : le « you want to fuck ? » se situe le plus souvent une vingtaine de secondes après le début de la conversation, les gays couchent avec des filles, les mecs hétéros semblent avoir des envies d’hommes. La description trash et limite nihiliste de ce milieu est à la fois très drôle et parfaitement maitrisée , mais elle n’est au final qu’un prétexte. Car le film bascule rapidement dans l’étrange, et perd volontairement ses protagonistes et ses spectateurs dans les méandres de scènes dont on ne sait pas si elles sont réelles ou oniriques. Dans un environnement et avec des personnages aussi irréels, le réalisateur joue à merveille sur la limite entre rêve et réalité et ne se contente pas du joyeux bordel estudiantin que l’on pouvait attendre, mais le double avec une délirante histoire de secte, de sorcières et de tueurs aux masques d’animaux. Jusqu’à nous embarquer dans un thriller déjanté où la paranoïa aura pris définitivement le pas sur la joyeuse liberté sexuelle et affective des premières minutes du film.

Article complet : http://dh84.over-blog.com/a...

Quoi que les gens puissent penser de ce film ou de son réalisateur, il faut avouer qu'il aura au moins le mérite de ne pas laisser indifférent !

Personnellement, en voyant les notes et le synopsis, je ne m'attendais pas à... ça. En même temps, je découvrais Araki !
L’esthétisme global du film est tout simplement extra et l’ambiance m’a parfois drôlement rappelé celle de Donnie Darko, surement le côté fantastique (et peut-être les masques ??). J'ai adoré les personnages, je dois dire que les acteurs sont au poil dans leur rôle et hauts en couleurs, au sens propre comme au sens figuré. L’intrigue est plutôt sympathique et nous laisse nous interroger sur ce qu’il se passe vraiment sur ce fichu campus… on tangue entre l’optique « théorie du complot » ou « Les spaces cookies ne réussissent vraiment pas à ce cher Smith » mais… la fin m’a déçue.

En effet, Le début du film ne laisse rien présager du final pour la simple et unique raison que tout est révélé brusquement dans le dernier quart d'heure (pour ne pas dire les dix dernières minutes). Je n’ai pas adhérer au style de l’auteur sur ce point mais probablement parce qu’à mon sens, le film vire un peu au thriller et que je me suis attendue à une fin digne d’un bon thriller (à en juger par ce que j’avais pu voir), en oubliant qu’il s’agissait d’une comédie. Dommage.

film et histoire un peu bizarre.bof. a finit bizarrement 2/5

Je dois avouer que Gregg Arakki est assez déroutant ...

@Stephane
La nanar de l'année, pour un film sortit l'année derniere?

[quote]on dirait une parodie de thriller[/quote]

C'est pas on dirait c'est que le réal à voulu faire une trip parodique de tout les genres existant.

@HombreDiRoma J'ai pas compris pourquoi tu à pleuré de rire, j'ai beau relire le message pleins de fois je ne trouve pas la blague rigolote.

il y avait bien marqué comedie bah rien etait drole dans ce film, apres l'avoir regardé je me suis dis : ah ouais quand meme ! j'aurais commencé le film par la fin ça aurait rien changé !! le seul truc qui m'a tué de rire c qu'apres avoir regardé le film je suis venu sur allocine car je me suis dis c pas possible je dois aller voir comment on l'a noté et les critiques...et la j'ai lu le com' de stephane et j'en ai pleuré de rire!!^^

Mais en fait, je crois que t'as rien compris: c'est une parodie :) Hého hého! T'as absolument rien pité au film! C'est toi qui est invraisemblablement con :p

c'est quoi, ce truc ? c'était vendu comme une comédie type campus movie, genre american pie...le genre de truc qu'on regarde sans trop s'encombrer le citron...d'ailleurs, ça commence comme ça...et puis à force d'hésiter entre la comédie, le thriller et la sce-fiction pour midinettes genre twillight, ça finit par ne plus rien être du tout...entre le scenario invraisemblablement con et les digressions oiseuses qui n'ont rien à voir avec ce qu'on est bien obligés de considérer comme l'intrigue (on s'en fout qu'il soit homo, le héros ! ...et la sorcière lesbienne, qu'est-ce qu'elle vient faire là-dedans), c'est en route pour le titre de nanard de l'année...les 15 dernières minutes sont une anthologie des poncifs de la série z d'il y a 60 ans : mon dieu, mais tu es ma soeur (ça a pas l'air de le traumatiser d'avoir partouzé avec) ! et toi, mon ami que j'aimais, tu es un traitre au service de la destruction du monde! et toi, le marginal défoncé, tu es en fait un agent secret au service d'une société tout aussi secrète dont on découvre l'existence à 5 mn de la fin et dont ion se demande d'où elle sort...et mon dieu, mon père qu'on croyait mort dans un accident de voiture il y a 20 ans est toujours vivant ( et pour un gourou charismatique, il a une tronche de charcutier alcoolique, mais on en est plus à ça prêt)...
en fait, ce film est tellement mauvais qu'il en devient fascinant à regarder (non, ils ne vont pas oser ?...ben si...)...on dirait une parodie de thriller gentil...imaginez scary movie sans les gags et vous pourrez vous faire une idée...

hmm... Je me suis laissé tenter, ça se regarde sans trop réfléchir, film simple mais sympatoche. On en ressort pas en se disant " Waaw =O " mais avec un petit sourire, puis on passe à autre chose..

Mdr j'ai adoré ce film je me suis accrocher au personnage qui mon fait beaucoup rire

Un film sans queue (ou presque) ni tête, sans rythme mais avec une profondeur esthétique incroyable qui Van Sant, Clark ou encore Hardwicke. Si le film pense peu, il montre beaucoup et de manière très esthétique. A voir donc pour la beauté des corps si ce n'est des idées.

Trés bon film.

Ce film me laisse perplexe. Trop de mélanges de genre ... Un peu de suspens, de sexe, de fantastique, de comédie ..? C'est quoi ce délire ?

Enfin, il reste sympa parce que les acteurs sont plutôt bons. (Et puis, Smith est plutôt beaugosse haha. ♥)

2/5.

Le synopsie est chiant à lire, et la couverture annonce les coucheries. S'il est vraiment bien, c'est dommage qu'il ne donne pas envie de se le procurer.

Disjoncté,lynchéen , borderline, homo , hétéro, lesbiano, bi fin du monde, secte, inceste, meurtres, parano . Pour les amateurs des premiers Araki c'est du pain béni.

Loading...