Resident Evil : Chapitre Final

Resident Evil : Chapitre Final 2016

Alice, seule survivante de la bataille de Washington contre les zombies, doit retourner à l’endroit où le cauchemar a débuté : le Hive à Raccoon City. C’est là, qu’Umbrella Corporation a regroupé ses forces pour mener un assaut final contre les survivants de l’apocalypse.

COMMENTAIRES

Il manque juste Resident Evil 5.5 pour que ce film ait un minimum de sens... xD

comment capcom peut tollérer ça...

Comment peut on en arriver là ?
Au delà du réel.

Chapitre final ( enfin on espère ) très mitigé à l’image de la saga. La pauvreté des personnages et du scénario en fait un film vraiment pas top

Ok ok. ce dernier opus remonte le niveau pourri des autres. visuellement et au scénario intéressant malgré tellement d'erreur les raisons de la propagation du virus et la bach story de la Reine Rouge complètement modifié par rapport au premier.
tous les épisodes pourris pour en arriver là.
je ne me suis pas ennuyé malgré tout

sans être exceptionnel ce chapitre final ( mais est ce vraiment le dernier ? , la fin du film pose un doute ) reste un bon divertissement .
note : 3,5 / 5

Que c'est mauvais ma critique

https://www.youtube.com/wat...

Il était temps que ça s’arrête... ce dernier opus ne remonte pas le niveau, le film est vraiment plus que moyen et l'histoire tourne en rond... Ouf c'est fini ! 2/5

Ah là là comment elle aura été maltraitée cette franchise! Le point positif de cet épisode est qu'il met le point final (on l’espère en tout cas). On peut regretter quand même que avec tant de moyens et un matériel de départ intéressant (l’histoire des jeux vidéos) on arrive à des films aussi décousus et si pauvre.

J'ai noté pour le plaisir quelques uns des dialogues savoureux

- la punchline d'alice au chinois avant de lui mettre une bastos : "t'es rapide, mais t'es pas tellement brillant"

- Alice au reste du groupe "il faut que j'aille à la ruche"
Les autres : "Je te suis - Moi Aussi - Mois Aussi - Moi Aussi, je me suis trompé à ton sujet" Bon en gros tout le monde suis mais bon, fallait du dialogue

- Alice au grand méchant qui vient de lui mettre un gros coup de pieds : "c'est le mieux que tu puisse faire? dans ce cas je crois que je vais devoir te tuer"

bon c'est pas le pire de la série, ...j'avais trouvé les 3 premiers acceptables, puis les 4 et 5 vraiment pas terribles, il était temps d’arrêter le massacre ...c'est ce que propose ce final. C'est avec un retour aux sources que ça se termine, mais sans casser des briques niveaux scénario. Le truc vraiment nul c'est les scènes de combats stroboscopiques dans l'obscurité presque totale où rien n'est compréhensible. Bref heureux que ça se termine, mais les épisodes 4 et 5 ayant détruit la franchises, la production ne s'est pas cassé le cul et la tirelire pour cette conclusion et ça se voit.

Ce que le cinema moderne fait de pire. je reprendrai la proposition du fossoyeur de film: Il faut enfermer le monteur de cette bouse de toute urgence ! Ce mec est un malade mental .Le plus mauvais blockbuster de l'année sans aucun doute.

Un seul commentaire : 15 ans ont passé !
La magie n'est plus là, scénario à rallonge pour une saga à faire durer ! 1/5 !!!

Préfère largement les underworld qu'aux résident evil même si les deux ne volent pas bien haut '

J'ai aimé. Déjà que le réalisateur fasse une fin, qui est cohérente avec le reste, notamment avec Ali Larter qui revient. Et cette débauche d'action me plaît. Quand je regarde ce genre de film, ce n'est pas pour intellectualiser. Je regarde pour être transporté dans un délire visuel total, qui va stimuler mon imaginaire. Comme dans les jeux vidéos, qui sont des créations humaines, que véritablement j'adore. Les jeux vidéos sont une invention sublime, ils me font aimer l'humanité. Le film a un style personnel, le même que les précédents, c'est ce que je demandais. 4/5

Le chapitre final ou la consécration d'Anderson. Il aura fallu six opus pour l'atteindre cette perfection, mais on y est, les deux pieds dedans. Quel spectacle!! Oui tu peux applaudir, ça fait toujours ça quand on jubile de quelque chose. Si tous les fans du jeu ne sont pas réunis autour de cet aboutissement suprême, je déplore l’absence d'autant de cinéphiles. Ce film a tout, point barre. Que pourrait-on attendre de plus, si ce n'est une énième suite? Toute grande saga se doit de finir en apothéose. C'est là qu'on peut être partagé à se réjouir d'une telle fin, tout en regrettant l’absence d'une autre suite au vu du potentiel déployé. En claire, Paul W.S. Anderson est parvenu à allier toute la magnificence de l'horreur à l’intensité de l'action. Et quand je dis qu'il a tout, c'est autant de suspens éprouvant que d’énergie féroce. Sacrée Milla! C'est qu'on commençait à s'y faire à tous ses clones, sa rage de vaincre et son besoin de justice. Ce sixième chapitre est une belle façon de conclure parmi tant d'autres, mais Anderson a su faire les meilleurs choix, autant dans l'originalité que dans le rythme. A mis chemin entre Mad Max, The Walking Dead et peut être un peut de Cube, on en prend plein les mirettes. Le fait d'inclure d'infâmes créatures telles que les "chauves souris" mutantes et autres armes biologiques n'est que du bonus, même si le potentiel du jeu n'a été qu’effleuré. La réalisation rend ici le plus bel effet sur le décor et le contexte post-apocalyptique. C'est une immersion en mode survival des plus poignante, peut être même l'une des meilleure du genre. Parlons de référence, allons y, car s'en est une, n'en déplaise aux grands blasés. Pour ma part, je me suis éclaté, et c'est tout ce qui importe. C'est aussi cela la définition d'un chef d’œuvre: le côté immersif et l’intensité jubilatoire. Du très grand spectacle. 5/5

Loading...