Amityville, la maison du diable

Amityville, la maison du diable 1979

Amityville, 13 novembre 1974. Dans une maison bourgeoise, un jeune homme, dans un accès de deémence, massacre ses parents, ses frères et ses soeurs. Quelque temps plus tard, cette maison est mise en vente à un prix défiant toute concurrence. La famille Lutz l'achète sans connaître la tragédie qui s'y est déroulée.

COMMENTAIRES

J'ai bien aimé prédire tout le film tellement tout est prévisible dans cet chose opportuniste qui relate une fake story 😌 un bon point tout de même pour le prêtre qui n'a pas de chance 😂😂 à croire que le diable existe mais pas dieu 🤔

"La famille Lutz l'achète sans connaître la tragédie qui s'y est déroulée." Euh... C'est faux. Lors de la visite, la femme fait référence aux morts qu'il y a eu dans la maison, ce qui la fait hésiter en plus du prix. Et le mari rétorque que "les maisons n'ont pas de mémoire".

On se demande si ceux qui font les résumés ont réellement regardé les films.

L'affaire était un coup médiatique, cela a été prouvé.

un petit film symphatique , pas forcément effrayant , mais quelques sursauts ! on y croit où pas , parfois c'est même assez drôle ! un film qui a marché très fort , sans doute grâce à toutes les histoires racontées autour des véritables LUTZ en même temps que la sortie du film , en bref , un bon 'popcorn movie'

Ca ressemble pas mal à la majorité des films d'horreurs actuels (genre esprit et poltergeist) mais le style est un peu diffèrent et moins sombre, ça ne fait pas peur mais l'ensemble est plutôt bien

Pas accroché...

Bonjour Allociné, votre synopsis n'est pas entièrement correct: "La famille Lutz l'achète sans connaître la tragédie qui s'y est déroulée." C'est faux, je suis en ce moment-même en train de le regarder, et au début du film en visitant la maison (à 9 minutes et 17 secondes), Kathy dit à George: "Ce qui me gène, c'est qu'il y a eu tant de morts là-dedans".

Un classique que je conseil a tout amateur du genre. Quelque scène culte comme le get out et puis la compo Lalo Schifrin est grandiose.

Sympa, bien que ça ait vieilli. Le personnage du prêtre est le plus intéressant à mes yeux.
Et bien qu'elle n'ait pas une très grande importance, quand j'y pense, la petite fille brune est une vraie petite garce!
3/5

meme si l'histoire de cette maison reste un véritable canular ça n'empeche pas d'avoir fait un bon film dessus

un nouveau sort en 2015 on verra

pourquoi film des années 80 sont toujours bien ?

les musiques de ce film m'ont toujours fait aussi peur.

Pour un vieux film sa se laisse regarder. C'est le premier de la saga et je n'ai encore pas vu les autres, mais l'histoire est prenante. Se que j'ai trouvé bizard c'est qu'a la fin la famille quitte la maison avant que le père ne menace de les massacrer. Dans le remake c'est comme sa en tout cas; ils sont obligés de l'éloigner de la maison pour qu'il retrouve ses esprits. En tout cas pour une histoire vrai sa fait réfléchir. Avis aux amateurs d'occultisme. 3/5

Flo Roquin, sans être un grand film d'épouvante, Amityville la maison du diable est supérieur au remake qui tombe dans le grand-guignol et dans lequel les scènes s'enchainent à la va-vite. Dans cette version de 1980, la réalisateur joue la carte du réalisme et suggère plus qu'il ne montre, ce qui rend le film plus crédible à mes yeux.

mieux que son remake ????

4,5/5. Excellent film d'épouvante !

Beaucoup de rides, pardon.

"Amityville II, le possédé" est largement meilleur que ce premier volet. Ce film à prit beaucoup rides.

Amityville (la maison du diable) est doté d'un certain nombre de qualités qui font cruellement défaut dans ses suites :
- le réalisateur a compris que dans le genre horreur, moins on en montre plus on fait monter l'angoisse (dixit Stephen King dans ces deux tomes de "Anatomie de l'Horreur").
- les acteurs sont bons et charismatiques.
- la mise en scène, la photographie ont été travaillé (l'improvisation c'est bien dans les films de vacances)
Tout cela n'est pas suffisant pour en faire un film excellent, cependant, on n'a pas trop envie de s'attarder sur les petits défauts d'Amityville. Puis d'ailleurs..., tout bien réfléchi, le plus gros défaut d'Amityville, c'est qu'il y ai eu des suites.

Culte mais vieillissant par rapport a "L'éxorciste" qui a du mal a prendre de ride... 3.5/5

5/5 tres stressant surtout que c tirer d'une histoire vraie

Blog consacré à nos films d'horreur préférés: [url]http://bloody-movies.tumblr...[/url]

bof je m 'attendais à pire dans le genre peur .

Amityville, la maison du diable ne mérite peut-être pas son statut de film culte mais c'est à voir pour vous faire une idée...

Un film qui à fait frissonner toute une génération. Un film qui vieillit effectivement bien. On en a pas plein les yeux en ce qui concerne les effets spéciaux mais les ambiances sont finement menées. Que ça soit la composition de l'image, les décors et des lumières, le jeu des acteurs qui sonne juste et biensur l'ambiance musicale. La famille Lutz à su flerer la une bonne affaire qui rapporte. Quand à la 1ere famille, ce n'est jamais qu'un fils toxico, sous l'emprise de la drogue qui a flingué sa famille, dont le père était violent.. Inspiré de faits réels ne veut pas dire que le contenu de l'affaire était identique à un film de fiction...

1.5/ 5 jaime pas :(

j'ai adoré ce film et rien que d'enttendre le générique du début mon sang se glasse !!!

Amityville. Un film attachant qui, étant jeune (j'ai 39 ans !) m'a donné la chair de poule. Je savais cette histoire inspirée d'un fait réel survenu dans une petite station balnéaire du Long Island, sur la côte Est des USA, dans l'état de NY. Je pense que ce simple fait a contribué à l'impact émotionnel du film lorsque celui-ci sortit dans les salles en 1979. C'est une oeuvre qui, néanmoins, impressionne. Sans être un must, il a cependant marqué le genre. L'interprétation est sincère et sobre, sans tomber dans le piège de l'interprétation hystérique de l'effroi. On ne s'attend pas à y voir toute une batterie d'effets spéciaux qui serait venue corrompre le propos intimiste de cette troublante histoire. La tension est présente et palpable et s'insinue dans chaque plan. elle monte en crescendo pour atteindre son summum à la toute fin.
Parcontre, je conseillerai à tout le monde de visionner ce film en VO. La version française démolit l'ambiance.

Loading...