L'Obsédé

L'Obsédé 1965

Un jeune employé de bureau, Freddie Clegg, collectionneur de papillons, nourrit une passion éperdue pour une jolie étudiante, Miranda Grey. Tels les papillons, il la prend en filature et finit par l'enlever en la chloroformant. Il la séquestre dans une maison isolée et annonce à sa victime qu'aucun mal ne lui sera fait. Il la garde seulement pour lui.

Prix d'interprétation à Cannes en 1965 pour Terence Stamp et Samantha Eggar.

COMMENTAIRES

Il serait réducteur de dire de ce film qu'il pourrait être une description évidente de tout ce qu'il ne faut pas faire pour séduire une femme, à commencer par l'enlever puis l'enfermer et, enfin, de lui imposer d'aimer celui qui l'entrave.
Tout est dit du principe mais il reste une étude intéressante des comportements que cela peut engendrer de part et d'autres d'autant que ce drame, à l'atmosphère lourde mais fascinante, est techniquement superbe, son aspect très typé 60's ne pouvant le desservir qu'aux yeux des plus réfractaires au cinéma classique de ces années là.

Malgré la simplicité du scénario et les deux seules possibilités de son issue finale, on est happé par le déroulement grâce à une réalisation impeccable et aux interprétations sans failles de Terence Stamp et Samantha Eggar qui habitent parfaitement leur rôle.
Encore une très belle démonstration du talent de William Wyler à décrire finement des personnages à l'âme flottante ou perturbée...

William Wyler est la cinéaste ayant le plus de nominations pour l'Oscar du meilleur réalisateur. Son cinéma académique tant dans le fond que dans la forme a pourtant changé légèrement a la fin de sa carrière. ... http://a-travers-le-7e-art....

Loading...